ASM Boxe - Illzach monte sur le ring Le mardi 18 fevrier 2014

Illzach monte sur le ring

Illzach monte sur le ring

Créé le 10 octobre, le club de l’ASIM-Boxe multiplie les initiatives dans les quartiers et les écoles d’Illzach. Avec un succès certain auprès des jeunes, notamment des filles.

Le club d’Illzach est encore tout jeune, mais il déborde déjà d’activité. Créée le 10 octobre dernier dans le giron de l’AS Illzach-Modenheim, l’entité présidée par Eliane Schneider a su se faire une place de choix dans le tissu sportif local. Avec une idée-force : pour faire venir les jeunes sur le ring, il n’y a qu’à… emmener le ring chez les jeunes.

Depuis la dernière rentrée scolaire, Julien Amodio, le fils de Vincent, président du comité du Haut-Rhin de boxe, multiplie les interventions dans les quartiers et les écoles illzachoises. « Notre ambition est de créer un lien entre tous les quartiers de la ville , explique l’entraîneur haut-rhinois. Tous les dimanches, quand le temps le permet, nous montons une animation dans un quartier différent. Le but, c’est de faire se retrouver dans notre club des jeunes qui ne se côtoient pas forcément. Et ça marche bien ! »

Avant-hier, le ring provisoire devait être monté à la résidence du Château. Dimanche prochain, ce sera au tour des Quatre saisons de résonner aux coups de gong. Les jeunes désireux de pousser plus loin leur expérience pugilistique pourront ensuite se rendre à l’Espace 110, le samedi (baby-boxe de 4 à 8 ans, boxe éducative de 9 à 15 ans), ou le mercredi, de 14 h à 16 h, au gymnase du Canal (rue du Canal, pour les 4-15 ans).

« Pour cette première année, l’Espace 110 nous a fait une fleur en fixant le prix de la carte de membre à 10 euros » , signale Julien Amodio, qui multiplie également les interventions dans les collèges de la ville. « Nous connaissons par exemple un vif succès auprès des élèves handicapés au collège Charles-Péguy , poursuit-il. Au collège Jules-Verne, nous allons mener une opération en mars dans le cadre de la semaine de l’égalité, pour montrer par exemple qu’une fille n’est pas moins forte qu’un garçon sur un ring. Nos interventions marchent d’ailleurs très bien auprès des jeunes filles qui, en plus de faire du sport, gagnent en assurance, en confiance en elles. D’ailleurs, des professeurs nous ont dit que les résultats scolaires de certaines d’entre elles s’amélioraient depuis qu’elles ont commencé la boxe ». La boxe pour gagner des poings… dans le bulletin ? Y’a plus qu’à essayer !

BON À SAVOIR. ASIM-boxe, renseignements auprès de 03.89.43.23.41 ou 07.50.98.52.42, mail : asimboxe68@gmail.com.

Source : L Alsace

Retour aux articles